.blog

scie sauteuse bosch

Bien choisir sa lame de scie sauteuse

Sommaire

Tout comme les scies sabresles scies sauteuses ont la capacité de découper avec précision différents types de matériaux dont notamment le bois, le plastique, le métal ou la brique. Néanmoins, pour obtenir un résultat optimal, en fonction du travail à réaliser, il convient de choisir la bonne lame pour sa scie sauteuse.

Fonctionnement d’une scie sauteuse

Une scie sauteuse fonctionne généralement comme une scie sabre. Le mouvement de translation d’une scie à main est rapidement reproduit par la présence d’une lame, montée au bout d’un appareil électrique. La lame d’une scie sauteuse est cependant obligatoirement fine pour réaliser un travail à la verticale. Elle est essentiellement dédiée aux travaux de second œuvre et d’aménagement intérieur comme pour couper le parquet, les tôles fines ou le plan de travail de la cuisine.

Caractéristiques de la scie sauteuse

La scie sauteuse est un outil de bricolage professionnel, utilisé dans différents travaux de menuiserie, rénovation ou de construction. Elle permet de couper sans bavure différents types de matériaux comme le PVC, le plastique, l’aluminium, un plan de travail, du bois, ou du parquet.

Pour chaque matériau, sa lame.

Le choix de la lame de scie sauteuse dépend principalement de l’utilisation à laquelle celle-ci est dédiée.

Pour le bois
Pour découper du matériau comme le bois, d’une dureté moyenne et d’une consistance relativement souple, il convient de choisir une lame en acier au carbone HCS. Cette qualité de lame assure une découpe nette et franche du bois. De plus, elle favorise l’évacuation rapide des copeaux. Selon l’usage, il est possible de choisir entre une lame à denture moyenne, une lame à chantourner, une lame à denture grossière ou une lame à denture renversée.

Pour le métal
Une lame en acier rapide HSS est l’idéale pour découper des métaux ferreux ou non ferreux. Une lame bimétal est également adaptée pour travailler ce type de matériaux car elle offre une grande résistance dans la coupe et une souplesse dans la progression. En effet, les lames pour métaux sont expressément fabriquées avec une fine dentelure pour permettre une découpe progressive tout en préservant la vitesse de course.

Pour le verre, le carrelage et les autres types de céramiques
Pour réaliser le découpage de matériaux à la fois durs et cassants, une lame en concrétions de carbure de tungstène convient le mieux. Cette lame garantit la découpe des matériaux durs grâce à ses arêtes coupantes recouvertes de grains de carbure et sa résistance à la chaleur due aux frottements. Pour cette catégorie de matériaux, la vitesse de course de la scie sauteuse doit être réduite entre 500 et 1 000 courses à la minute.

Bien choisir sa lame scie sauteuse

Pour réaliser des travaux bien précis, la scie sauteuse a besoin d’une multitude de lames qu’il faut choisir en fonction de la coupe à réaliser ainsi que des matériaux. Les critères déterminants dans le choix d’une lame sont notamment sa composition, sa taille, l’espacement entre ses dents ainsi que leur géométrie. Plus les dents d’une lame sont espacées, plus l’évacuation des copeaux sera facilitée et plus vite la lame coupera de manière grossière. Inversement, plus l’espacement entre les dents d’une lame est resserré, plus elle coupera lentement mais aussi très finement.

L’espacement entre les dents d’une lame est généralement affiché sur l’emballage d’une lame.

Les lames les plus utilisées

La lame rectifiée dépouillée

Chaque dent de la lame rectifiée dépouillée est perpendiculaire à l’axe de coupe, idéalement alignée pour travailler sur toute la largeur et obtenir une coupe rapide et rectiligne. Les flancs dépouillés de la lame ainsi que le dos aminci n’entrent pas en contact avec la matière au moment de scier et permettent d’obtenir une coupe fine et propre du plastique comme du bois.

La lame enrobée de carbure

Ce type de lame est extrêmement solide et résistant. L’agrégat offre une coupe rapide de matériaux abrasifs tels la céramique. Les pastilles rapportées constituent une alternative à l’enrobage et permettent une découpe rapide du fibrociment ou de la brique monomur.

La lame rectifiée avoyée

Cette denture assure une vitesse de coupe rapide et est particulièrement adaptée pour une découpe aisée de matières synthétique ou de bois.

La lame fraisée ondulée

C’est le type de lame idéal pour les coupes rectilignes de pièces mince comme les tôles d’acier, le contreplaqué, les métaux non ferreux, l’aluminium ou les matières plastiques. L’ondulation fraisée maintient une surface de contact entre le matériau et la lame, évitant ainsi les à-coups.

La lame fraisée avoyée

Les dents d’une lame déchirent davantage qu’elles ne coupent les fibres de bois. L’avoyage laisse des traces lorsque la lame effectue un mouvement de haut en bas. La lame fraisée avoyée convient pour un débit de bois dur et tendre, du plastique, de l’aluminium et des métaux non ferreux.

L’importance des étiquettes

Si les utilisateurs professionnels peuvent facilement s’en sortir, les amateurs doivent s’intéresser davantage aux informations indiquées sur les emballages des lames. Les initiales CV, HM, HCS, BIM ou HSS indiquent par exemple le type d’acier utilisé dans la fabrication de la lame. En effet, l’acier est traité de manière différente selon les coupes à réaliser et la matière qu’il va travailler.

Les lames les plus fréquemment utilisées pour couper du bois sont généralement en acier au chrome vanadium (CV). Le chrome renforce la résistance de la lame à la corrosion et le vanadium celle de l’acier, rendant ainsi l’ensemble bien résistant.

Le sigle HCS (High Carbon Steel) indique un alliage d’acier et de carbone. Il permet essentiellement à la lame d’être plus souple et de ne pas trop chauffer. Il permet une découpe facile des matériaux tendres comme le bois, le plastique et les panneaux en fibre.

Les lames HSS (High Speed Steel) en acier trempé de haute qualité, conviennent particulièrement à la découpe de matériaux plus résistants comme l’aluminium ou le métal.

Les autres informations qui figurent sur l’emballage d’une lame et auxquelles il faut prêter attention concernent en outre la qualité, la dimension de la lame, le pas, le style de coupe, le matériau à découper, etc. 

Articles similaires