.blog

récupérateur-eau-de-pluie

Comment choisir son matériel pour récupérer de l’eau ?

Sommaire

Il permet en effet de récupérer facilement l’eau de pluie pour ensuite l’utiliser au quotidien sans payer des frais supplémentaires en termes de consommation d’eau. Le tout est de choisir le bon matériel de récupération d’eau qui convient à ses besoins.

Un récupérateur d’eau de pluie : quèsaco ?

Comme son nom l’indique, un récupérateur d’eau de pluie est un dispositif qui permet de récupérer directement l’eau de la pluie pour en faire un usage spécifique au quotidien. Comme l’adage le dit si bien, après la pluie vient le beau temps. Et quand le beau temps arrive, bon nombre s’attellent à entretenir son jardin, arroser ses plantes, cultiver son potager, etc. Grâce à un récupérateur d’eau de pluie, ces activités deviennent plus faciles et aussi moins coûteux à réaliser.

En moyenne, un individu consomme au moins 150 L d’eau par jour. Or, la moitié de cette quantité d’eau est souvent liée à des besoins secondaires comme le nettoyage, la chasse d’eau, le lavage (voiture, linge) et l’arrosage du jardin. Les toilettes à elles seules consomment environ 5 à 10 litres d’eau par jour. Mais la plus grande consommation d’eau concerne l’arrosage du jardin qui peut aller de 1 000 à 2 000 L par heure selon sa superficie.

Utiliser un récupérateur d’eau permet donc de réduire cette consommation d’eau que vous payez de votre poche, en profitant d’une ressource naturelle intarissable qu’est l’eau de la pluie.

Comment ça marche ?

Indépendamment du type de maison que vous habitez, lorsque la pluie tombe, il y a toujours de l’eau qui coule sur vos toitures. Pour récupérer cette eau, il suffit de raccorder vos gouttières à un récupérateur extérieur ou une cuve enterrée. L’eau ainsi stockée pourra ensuite être réutilisée en fonction de vos besoins et à tout moment.

Généralement, on installe un filtre grossier en amont de la cuve afin de filtrer les débris de végétaux qui peuvent tomber dans les gouttières. Pour cela, vous avez le choix entre les filets classiques placés directement dans les gouttières et le collecteur de feuilles installé dans la descente de gouttière.

Pour extraire l’eau contenue dans un récupérateur extérieur, il suffit d’activer le robinet situé en bas du dispositif. Pour un arrosage en pleine puissance, il est aussi possible d’installer une pompe immergée dans la cuve.

Une cuve enterrée permet en outre une extraction d’eau exclusive depuis une pompe. Dans ce cas, on raccorde un système de trop-plein au réseau d’évacuation des eaux de pluie afin d’éviter tout débordement.

Quel type de récupérateur choisir ?

Il existe essentiellement deux types de récupérateur d’eau de pluie : le récupérateur à cuve extérieur et le récupérateur à cuve enterrée. Ces deux dispositifs répondent directement à des besoins spécifiques qui seront essentiellement fonction de votre choix.

Le récupérateur à cuve extérieur 

Le récupérateur à cuve extérieur est dédié à un usage domestique. On s’en sert généralement à des fins d’irrigation, d’arrosage ou de lavages élémentaires. Un récupérateur à cuve extérieur est plus facile à mettre en place et ne requiert aucune transformation des évacuations existantes. Léger, il se raccorde directement à la gouttière par le biais d’un collecteur.

Installé sur la descente de la gouttière, ce collecteur offre une capacité moyenne de 200 à 1 000 L. Pourvu d’un robinet en bas de cuve, il peut également être remplacé par une pompe immergée dans le récupérateur. Il est également possible de raccorder un tuyau d’arrosage ou un nettoyeur haute pression à ce type de récupérateur pour obtenir une pression plus importante.

Le récupérateur aérien se décline sous différents modèles à la fois design et originaux. En plus de vous permettre de récupérer facilement l’eau de la pluie, votre récupérateur en forme de tonneau ou d’amphore embellira aussi votre extérieur de manière originale. Même les modèles les plus classiques peuvent devenir esthétiques lorsqu’ils sont couverts d’un coffrage en bois.

Le récupérateur à cuve enterrée 

Le récupérateur à cuve enterrée est plus approprié pour des usages sanitaires (lave-linge, chasse d’eau, point d’eau non potable, etc.) Mais il convient également pour un usage extérieur de type lavage, arrosage, etc. Ce type de récupérateur offre en effet une grande capacité allant de 1 500 à plus de 5 000 L.

A contrario du récupérateur aérien, le récupérateur à cuve enterrée est plus difficile à installer. Essentiellement faite en béton ou en polyéthylène, cette cuve doit être placée à la fois à côté d’une descente de toit et de l’endroit où la canalisation de distribution sera placée.  Elle requiert ainsi des travaux de terrassement. Une pompe immergée ou disposée à l’extérieur de la cuve permet de distribuer l’eau.

Quel volume de cuve pour quelle utilisation ?

Pour définir le volume de cuve à raccorder à votre récupérateur d’eau extérieur, il faut partir d’une base minimum de 1 500 L. Ensuite, le volume nécessaire sera calculé en fonction de la superficie de votre jardin, à raison de 15 L/m² pour un terrain de 100 m². 

Pour un usage sanitaire, il faut compter 5 000 L minimum pour 5 personnes. Ensuite, il faut rajouter 1 000 L par personne supplémentaire.

Si vous comptez utiliser votre récupérateur d’eau pour un usage mixte, il suffit d’ajouter les volumes y afférant. 

Pour savoir quel volume de cuve utiliser avec votre récupérateur d’eau, voici quelques données essentielles à retenir :

  • Un jardin ou un potager consomme environ 15L/m² d’eau ou 1 000 à 2 000 L d’eau par heure.
  • Une voiture nécessite environ 200 L d’eau au lavage. 
  • Un nettoyeur haute pression a besoin d’environ 350 L d’eau par heure.
  • Un cycle de lave-linge requiert 80 à 120 L d’eau.

Les accessoires indispensables à un récupérateur d’eau de pluie 

Plusieurs accessoires peuvent être rajoutés à un récupérateur d’eau pour en optimiser l’utilisation. Les indispensables sont :

Le collecteur pour récupérateur d’eau

Ce dispositif sert à filtrer l’eau des gouttières afin d’éliminer les impuretés qui proviennent des toitures (feuilles, débris de végétaux, etc.). Grâce à un collecteur, l’eau récupérée dans la cuve est saine mais non potable.

Les socles

Un récupérateur d’eau de pluie peut être placé sur un socle pour éviter de toucher directement le sol. Ce dispositif permet aussi d’accéder plus facilement au robinet qui se trouve en bas de la cuve.

Ce que dit la loi à propos de la récupération d’eau de pluie

L’arrêté du 21 août 2008 fait mention de toutes les modalités concernant l’utilisation d’eau de pluie récupérée directement depuis les toitures d’une maison, d’un abri de jardin ou d’un garage.

Dans un premier temps, il est formellement interdit de récupérer toute eau qui ne vient directement des toitures (l’eau d’une cour par exemple). Ensuite, il est également défendu d’alimenter les pièces d’une maison d’un robinet de distribution d’eau de pluie récupérée (cuisine, salle de bains, etc.)

De même, aucun point d’alimentation en eau ne doit être connecté au réseau d’alimentation en eau potable de la maison. Il est d’ailleurs obligatoire de signaler tous les points d’alimentation en eau de pluie d’un panneau « Eau non potable ». Il est en outre du devoir du propriétaire des lieux d’informer la commune de l’existence d’un système de récupération d’eau de pluie dans sa demeure.

Un récupérateur d’eau de pluie vous permet d’obtenir un point d’eau supplémentaire dans votre habitation sans avoir à payer des frais supplémentaires. Bien qu’il s’agisse d’une source d’eau non potable, l’eau de pluie ainsi récupérée est favorable pour l’irrigation d’un potager, l’arrosage d’un jardin, le nettoyage du linge ou de la voiture, etc. Grâce à un entretien régulier de votre récupérateur d’eau de pluie, vous pouvez profiter pleinement des nombreux avantages de la récupération d’eau de pluie. Une vidange et un nettoyage complet de la cuve, des gouttières et descentes de toit sont recommandés. 

Articles similaires